Parcours d’exposition | Esplora | La Venaria Reale

Parcours d’exposition

Le Théâtre d’histoire et de magnificence, le parcours de visite du Palais, est centré sur l’histoire et l’art des États de Savoie.

Anticamera dei valletti  a piedi - Foto di Massimo Bortolan

Théâtre d’histoire et de magnificence

Le décor envoûtant des espaces du XVIIe siècle avec le Salon de Diane, l’élégance de la Grande Galerie avec les musiques spécialement composées par Brian Eno, la solennité de la chapelle Saint-Hubert, les œuvres réalisées au XVIIIe par Filippo Juvarra, les fastueuses décorations ainsi que Repeupler le Palais, la suggestive installation de Peter Greenaway sur la vie de cour, sont le cadre du Théâtre d’histoire et de magnificence, le parcours d’exposition du palais sur l’histoire et l’art des Savoie, qui accompagne le visiteur sur près de 2 000 mètres, du rez-de-chaussée à l’étage noble.

Dans la destinée de la Venaria il y a un temps de la splendeur et de la richesse et un temps de l’abandon, de l’incurie et de la dispersion de ses biens. Pour comprendre l’identité de ce lieu il faut considérer d’abord l’accumulation puis la soustraction des constituants. Dans cette dernière décennie, le projet de restauration a retrouvé et recréé les axes des jardins tels qu’ils étaient. Il a aussi restitué les splendides volumes et les grandioses architectures du palais. Mais l’absence de mobilier et d’une collection d’œuvres d’art, qu’à un moment donné l’histoire a voulu lui dénier, demeure implacable. Pour le bonheur du public, les allées qui portent le regard vers l’infini, avec les vestiges qui affleurent dans les jardins, ont été complétés avec de nouvelles plantes et enrichis d’œuvres d’art de la culture contemporaine. Les extraordinaires perspectives du palais et les décorations des origines qui ont survécu ont été pensées comme Théâtre de magnificence, pour raconter des histoires et faire revivre l’Histoire.

La première partie de la visite retrace les épisodes marquants de la dynastie qui décida de bâtir le palais et de ceux qui en firent les projets. Les personnages historiques, mais aussi ceux de la cour, nés du génie artistique de Peter Greenaway, repeuplent ces pièces et accompagnent les visiteurs aussi à l’étage noble : dans les salles du pavillon de chasse du XVIIe siècle présentées d’après leur disposition ancienne, et dans les appartements royaux. En se promenant sur le parcours d’apparat que la cour suivait au XVIIIe siècle, le public pourra avoir le sentiment que cette magnifique résidence historique est aussi un peu à lui, dans le meilleur sens du terme.

Le Théâtre d’histoire et magnificence se compose de deux volets:

L’histoire

Le sous-sol, avec les fascinants locaux de service jadis affectés aux activités nécessaires à la vie de la cour, est conçu pour susciter la réflexion en favorisant la compréhension des faits historiques, des grands thèmes et des vicissitudes de la dynastie des Savoie, des origines mythologiques de l’An Mil jusqu’à la première moitié du XIXe siècle, quand s’éteignit sa branche principale.
Le récit des transformations du palais s’égrène dans les dernières salles, avant de monter à l’étage noble : du projet de Castellamonte à une passionnante « histoire des idées irréalisées », qui illustre comment le palais aurait dû être selon les projets, jamais complétés, de Garove puis de Juvarra et Alfieri.

Brève histoire du Palais de Venaria

La magnificence 

Au-dessus, à l’Étage noble, est raconté le Palais de Diane, du XVIIe siècle. La grande Promenade à la cour continue dans les appartements du duc et de la duchesse, ceux du roi et de la reine, la Grande Galerie, le Rond-point d’Alfieri, jusqu’à la Chapelle Saint-Hubert. C’est le grandiose « parcours du cérémonial » dans le palais du XVIIIe siècle qui est proposé ici sans solution de continuité, ce qui permet au visiteur de se déplacer librement dans les grands espaces du palais et d’en admirer les incroyables perspectives architecturales.
Plus de 500 œuvres, dont d’authentiques chefs-d’œuvre - peintures, sculptures, tapisseries, meubles, lustres, tapis, drapeaux, objets en argent, tabatières, horloges et instruments de musique - évoquent la décoration perdue et recréent les anciennes atmospheres de la cour ainsi que le goût aux XVIIe et XVIIIe siècles.
L'Écurie de Juvarra avec le Bucentaure complète le parcours de visite du Palais.

Maintenant comme alors, le visiteur plonge dans les atmosphères magiques de la vie de cour, et accomplit un voyage extraordinaire dans la culture et les loisirs au gré des architectures époustouflantes réhabilitées, des points de vue et perspectives rétablis, des tapisseries rafraîchies, des pièces et contextes historiques nouvellement reconstitués.

Les tableaux du roi. La Galleria Sabauda au Palais de Venaria

Un groupe d’œuvres prestigieuses du XVIe et du XVIIe siècle, prêtées par la Galleria Sabauda du Pôle Royal de Turin, sont exposées dans les trois salles de représentation de l’Appartement de la Princesse Ludovique (XVIIIe), à côté du Salon de Diane.
27 tableaux précieux d’artistes célèbres  (de Guido Reni à Guercino, de Rubens à van Dyck, Brueghel l’Ancien et Brueghel le Jeune : une exposition raffinée qui permet d’évoquer en partie la superbe « galerie de tableaux du Palais » avec des toiles ayant appartenu aux souverains de la famille de Savoie.
En collaboration avec le Pôle Royal de Turin.

 

Les Beaux Arts. Exposition/Atelier des collections de l’Académie Albertina de Turin. Invité d’honneur: Véronèse 

De la Pinacothèque de l’Académie Albertina des beaux-arts sont arrivées une quarantaine d’œuvres  sélectionnées dans les collections permanentes et les dépôts de la prestigieuse institution culturelle turinoise.

Le but de cette opération n’est pas seulement de faire admirer dans un nouveau lieu solennel des toiles, des tableaux et des sculptures représentatifs de pas moins de 4 siècles de « savoir artistique » (du XVIe jusqu’au XXe siècle), mais aussi de souligner l’utilité, très actuelle encore aujourd’hui, du processus d’apprentissage de techniques artistiques variées, en pouvant le faire en contact direct avec les chefs-d’œuvre du passé. L’exposition se présente à tous les effets comme un « Atelier » à proprement parler avec des activités pédagogiques liées.

L’Atelier des Arts, aux étages supérieurs du Palais de Diane, compte en outre un « invité spécial » : le grand maître Paolo Veronese avec deux toiles extraordinaires qui lui ont récemment été attribuées, et qui rentrent parfaitement dans les thèmes de l’exposition : L’Allégorie avec la sphère armillaire et l’Allégorie de la Sculpture.
En collaboration avec : Accademia Albertina di Belle Arti di Torino et Regione Piemonte.

On accède aux salles de Les Beaux Arts avec le billet dédié, ou entrée comprise dans tous les billets à l’exception du billet « Jardins ».

L’Écurie Royale. Le Bucentaure et les Carrosses Royaux 

L'Écurie de Juvarra - un des espaces architecturaux les plus imposants de la Venaria et du baroque européen - complète le parcours de visite du Palais.

À l’intérieur est exposé le splendide Bucentaure, que Victor-Emmanuel II avait fait construire à Venise entre 1729 et 1731, et qui est aujourd’hui l’unique exemplaire original conservé dans le monde. La nouvelle scénographie, spectaculaire et absolument inédite, présente l’embarcation « armée » avec son gréement complet (le mât, les rames et les voiles) et prévoit un accompagnement de vidéos, lumières et musiques.
On admirera dans le même cadre quelques-uns des plus somptueux carrosses de gala utilisés par les Savoie entre le XIXe siècle : parmi eux, la Berline dorée.

Le Bucentaure et les Carrosses font partie des activités de l’Écurie Royale à la cour, étant employés pour les déplacements du souverain et de sa suite, c’est pourquoi ils sont racontés dans un même parcours, particulièrement fascinant.

Il s’agit, dans l’ensemble, d’une exposition permanente à ne pas manquer, tant par la valeur exceptionnelle des œuvres exposées avec des solutions scénographiques modernes d’un grand effet, que pour mieux comprendre l’histoire du Palais, de son territoire, de la dynastie qui l’a gouverné, et d’une époque que toutes ensemble elles représentent.

On accède à l’Écurie royale avec le Billet de l’exposition, le billet « Tout dans un Palais » et le forfait Palais et Écurie de Juvarra.

 

Documents

Partager